• V-Factory Insights

Réinventer la roue - les infos de la semaine du 04/04/2022

1/ Après près de 30 ans de tentatives échouées, les salariés d’Amazon ont enfin réussi à se syndiquer la semaine dernière dans un entrepôt de New York. Ils vont désormais pouvoir s’organiser pour défendre leurs droits dans un pays où la loi du travail protège bien moins les salariés que chez nous. D’autres initiatives devraient suivre dans différents États des USA (rappelons qu’Amazon est l’un des plus gros employeurs américains). En France, le géant du e-commerce a respecté le code du travail national et les syndicats sont déjà présents dans ses divers entrepôts. 💪

2/ Les chiffres sont formels : adoré ou détesté, Amazon reste le pure player préféré des Français, et contribue à faire évoluer les standards du e-commerce. Ainsi, le e-commerçant vient d’annoncer la fin de l’utilisation de ses fameuses pochettes d’expédition en plastique, qui vont être remplacées par des enveloppes en papier recyclable. Un des nombreux changements faits par la marque pour améliorer l’impact carbone de ses packagings, dans une volonté globale d’atteindre le net zéro d’émissions carbone dès 2040. 🌱

3/ Toujours chez les GAFA, Google se positionne sur la livraison du dernier kilomètre. Riche des informations et technologies de Google Map et Google Cloud, la société propose aux acteurs de la livraison, logisticiens ou distributeurs, d’optimiser les tournées et l’expérience client via deux solutions : Last Mile Fleet (structuration des différentes étapes de livraison) et Cloud Fleet Routing (optimisation avancée des flottes de livraison). 🚲

4/ Quel volume représentent vos ventes transfrontalières ? Le marché du e-commerce cross-border européen est estimé à 220 milliards d’euros pour 2022. D’après ce graphique signé McKinsey, les 3 raisons principales d’effectuer un achat sur un eshop étranger sont 1/ des prix plus bas, 2/ des produits non disponibles sur le marché local et 3/ des frais de port moins élevés. De quoi retravailler vos frais de port à l’international… 🇪🇺

5/ Alors que la société russe Yandex ferme discrètement son service de livraison de courses Yango Deli à Paris, le gouvernement français a statué sur les règles d’urbanisme relatives à l’ouverture des dark stores : un local exclusivement dédié à la livraison est un entrepôt, tandis qu’un lieu qui propose également du drive est un commerce. Du coup, fort est à parier que tous les acteurs vont rapidement pivoter en épiceries hybrides, avec des services de click and collect et livraison. C’est nous ou on vient de réinventer la roue ? 🤪



Bonus : Pourquoi investir des millions dans une machine qui adapte le carton d’emballage à la taille des produits commandés si 3 coups de cutter peuvent suffire ? Par contre, on ne garantit pas l’esthétique finale de la commande… 🎁

13 vues0 commentaire