top of page
  • Photo du rédacteurV-Factory Insights

Livrer 23 millions de bouquets de fleurs - les infos de la quinzaine du 22/05/23

1/ Et si le vrai coût d’une livraison e-commerce était de 10€ ? C’est en tous cas ce que laisse supposer la dernière initiative d’Amazon, qui a proposé à certains de ses clients Prime américains d’aller chercher eux-mêmes leurs produits en échange de 10$ de crédits. En parallèle, l’entreprise aurait commencé à facturer 1$ les retours effectués par voie postale alors qu’un point de pick up se trouvait à proximité. Les temps changent… 2/ Après les livraisons et les inventaires, les drones sont désormais utilisés pour surveiller l’activité portuaire. C’est le cas notamment à Anvers, premier site logistique mondial à utiliser 6 drones qui effectuent 18 vols par jour sur une zone de plus de 120 km². Leur mission ? Contribuer depuis le ciel à “la sécurité générale” et à l'efficacité opérationnelle. C’est-à-dire : surveiller les postes d'arrimage, détecter les taches d'huile et les déchets flottants, alerter en cas d'incidents, etc. 3/ “Logistique du quotidien pendant les Jeux de 2024,” c’est le nom du groupe de travail qui planche sur les enjeux supply chain de l’approvisionnement de la capitale pendant les JO. Dirigé par la Métropole du Grand Paris, ce groupe concerne pléthore d’acteurs urbains - artisans, commerçants, déménageurs, hôteliers, restaurateurs, transporteurs… - et aura pour mission d’optimiser les déplacements au quotidien. Autorisations temporaires de livraison dans les zones sanctuarisées, mesures d’exception pour le stationnement, livraisons de nuit, ou encore mutualisation et massification des livraisons sont au programme. 4/ Dernier kilomètre : trois chercheurs, primés par France Supply Chain, se sont penchés sur les modes de transport du dernier kilomètre. L'étude du cheminement de 600 000 colis DB Schenker sur deux mois à Paris montre ainsi qu’un maillage de vélos-cargos et micro-hubs est plus rentable que les véhicules utilitaires électriques. Y’a plus qu’à 5/ La consigne de bouteilles est à la mode. On connaissait déjà le Fourgon, jeune entreprise lilloise de livraison de boissons consignées qui avait levé 4,5 millions d’euros en septembre dernier. Leur promesse : toutes les bouteilles retournées sont restituées dans un réseau local de 400 producteurs afin qu’elles puissent être remplies à nouveau. On découvre à présent Bout’ à Bout’, start-up nantaise qui propose, elle, d’implanter l'une des plus grandes unités de lavage de bouteilles de France, et vient de lever 7,3 millions d'euros pour changer d'échelle. Rappelons qu’un Français consomme en moyenne 132 litres d’eau en bouteille par an.

Bonus : La fête des mères, c’est dans 12 jours. Vous y aviez sûrement déjà pensé, mais avez-vous pensé au nombre de bouquets qui traversent la France ce jour-là ? Aux US, ce ne sont pas moins de 23 millions de fleurs qui sont livrées ce jour-là. Bluffant.



7 vues0 commentaire
Post: Blog2_Post
bottom of page